La Passe-miroir, tome 1 : Les Fiancés de l’hiver

couv24205539.jpg

La Passe-Miroir, tome 1 : Les Fiancés de l’hiver

Christelle Dabos

Folio

593 pages

Quatrième de couverture 

Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Fiancée de force à l’un des héritiers d’un clan du Pôle, elle quitte à regret le confort de sa famille. La jeune femme découvre ainsi la cour du Seigneur Farouk, où intrigues politiques et familiales vont bon train. Loin de susciter l’unanimité, son entrée dans le monde devient alors l’enjeu d’un complot mortel.

 

Mon avis 

Paru en 2013, on ne présente plus la saga française La Passe-Miroir de Christelle Dabos. Il m’aura fallu quelques années pour enfin la débuter et tomber, à mon tour, sous le charme de cet univers incroyable. 

Ophélie appartient au clan d’Anima et a le don de traverser les miroirs. Elle est aussi une Liseuse, elle peut lire le passer des objets en les touchant. Elle est fiancée contre son gré à Thorn, membre du clan du Pôle. Ophélie est contrainte de quitter sa famille pour la cour de Farouk où elle n’est pas à l’abri de multiples complots. 

« Passer les miroirs ça demande de s’affronter soi-même. »

Si cette œuvre est aussi reconnue c’est avant tout pour son univers unique et atypique. Cette idée  d’étonnants dons comme traverser les miroirs, contrôler les objets, créer des illusions, etcétéra… est vraiment ingénieuse. Au sein de cet univers se distinguent deux mondes totalement opposés l’un de l’autre. D’un côté se trouve Anima où les habitants sont plutôt tolérants, simples (malgré leurs dons), et de l’autre côté, le Pôle, un monde glacial où tous les coups bas sont permis. Comme le lecteur, Ophélie découvre l’autre côté du miroir et la nouvelle vie qu’elle n’a pas souhaité. La cour de Farouk est cruelle, mesquine mais exceptionnelle, au point qu’elle permet à notre héroïne d’évoluer aisément. 

Parlons plutôt d’anti-héroïne ! J’ai adoré Ophélie qui est parfaite. Echarpe trop grande, lunettes de travers, gants troués, Ophélie est loin du stéréotype de la beauté incarnée. Elle est têtue, maladroite mais d’une grande intelligence. Quant à son futur époux, Thorn, il est glacial, peu bavard , outre pour donner des ordres. Tous les personnages de ce roman sont loufoques ce qui est un vrai plaisir.

« Le charme est la meilleure arme offerte aux femmes, il faut t’en servir sans scrupule. » 

En lisant ce livre, je n’ai pas eu l’impression de lire un livre jeunesse tant les personnages font preuve de maturité. Et puis la plume de Christelle Dabos est très agréable à lire. Ses descriptions nous absorbent, les échanges entre les deux protagonistes sont si peu présents qu’on prend le temps de les savourer. 

Les Fiancés de l’hiver n’est pas une réelle surprise, je m’attendais à apprécier cette lecture. Toutefois, je ne pensais pas tomber dans un univers comme celui-ci. Il ne me tarde de lire la suite ! 

Publicités

4 réflexions au sujet de « La Passe-miroir, tome 1 : Les Fiancés de l’hiver »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s