Nos richesses

couv15274754

Titre : Nos richesses

Auteure : Kaouther Adimi

Éditions du Seuil

211 pages

 

  • Quatrième de couverture : 

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est d’accoucher, de choisir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de religion. Placée sous l’égide de Giono, sa minuscule librairie est baptisée Les Vraies Richesses. Et pour inaugurer son catalogue, il publie le premier texte d’un inconnu : Albert Camus. Charlot exulte, ignorant encore que vouer sa vie aux livres, c’est aussi la sacrifier aux aléas de l’infortune. Et à ceux de l’Histoire. Car la révolte gronde en Algérie en cette veille de Seconde Guerre mondiale. 

En 2017, Ryad a le même âge que Charlot à ses débuts. Mais lui n’éprouve qu’indifférence pour la littérature. Étudiant à Paris, il est de passage à Alger avec la charge de repeindre une librairie poussiéreuse, où les livres céderont bientôt la place à des beignets. Pourtant, vider ces lieux se révèle étrangement compliqué par la surveillance du vieil Abdallah, le gardien du temple.

 

  • Mon avis : 

Il était sélectionné pour le Goncourt, il n’a malheureusement pas été retenu. Nos richesses est belle histoire entre amour des livres et de l’Algérie. 

Ryad est chargé de vider la librairie des Vraies Richesses à Alger. Ici, on ne vendra plus des livres mais des beignets. Alors qu’il n’a aucune affection pour les livres, Ryad apprendre l’incroyable histoire de ce lieu si atypique.

« Nous ne nous rendons compte de nos richesses qu’une fois que nous les perdons ! » 

Ce roman nous présente deux histoires en une. D’abord celle du jeune Ryad à qui est confiée la lourde tâche de débarrasser tous les livres présents dans la librairie de la rue Charras, véritable temple pour les habitants du quartier. Et puis il y a l’histoire d’Edmond Charlot, créateur du lieu, que l’on découvre par le biais de son journal. Le chemin parcouru par cet homme est impressionnant. Tout cela dans l’unique but de faire vivre sa passion. La passion pourrait définir toute cette œuvre parce qu’il n’est pas uniquement question de deux hommes à deux époques distinctes. La littérature et l’amour des livres est le fil rouge de ce roman. C’est une véritable ode aux livres, aux métiers de libraire, de bibliothécaire et d’éditeur. Grâce au journal de Charlot, nous découvrons l’envers du décor et les difficultés auxquelles il a trop longtemps été confronté. Outre cette thématique littéraire que j’affectionne particulièrement, j’ai été conquise par la présence d’Albert Camus, d’Antoine de Saint-Exupéry, de Jean Giono et j’en passe. C’est comme leur donner vie à nouveau. C’est beau.

J’ai apprécié le mystère qui gravite autour d’Abdallah et toute la douceur qui s’en dégage. Le personnage de Ryad, malgré son indifférence pour les livres, reste intéressé et intrigué par leur histoire et celle des Vraies Richesses. Quant à Edmond, c’est beaucoup d’admiration que je ressens à son égard.

« Il y a un temps où les livres étaient si précieux que nous les regardions avec respect, que nous les promettions aux enfants, que nous les offrions aux êtres aimés ! »

C’est avec simplicité et sincérité que Kaouther Adimi écrit cette histoire. Encore une fois on retrouve la passion que l’auteure semble éprouver pour la littérature et pour l’Algérie si agréablement décrite. Je ne parle évidemment pas des destructions causées par la Seconde Guerre mondiale ni par la Guerre d’Algérie qui m’ont touchée plus qu’elles n’auraient dû. J’ai eu l’impression de voyager aux côtés de Ryad et d’Emond.

Un livre qui parle de livres et de littérature ne peut être qu’un très bon livre. Nos richesses nous rappelle l’importance de ce/ceux qui nous entoure/nt.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Nos richesses »

  1. Ping : Bilan 2017 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s