L’Étrange Vie de Nobody Owens

couv41207960.jpg

Titre : L’Étrange Vie de Nobody Owens

Auteur : Neil Gaiman

Éditions : J’ai Lu

Pages : 251 pages

 

  • Résumé de la quatrième de couverture :

Nobody Owens était presque encore un bébé quand sa famille a péri sous la lame du plus célèbre des tueurs de Londres, le Jack. La nuit du drame, il est cependant parvenu à se réfugier dans un cimetière, où un couple de fantômes l’a recueilli et l’a élevé comme l’un des leurs, sous l’oeil bienveillant de Silas, son ami ni vivant ni mort. Mais cette période heureuse est aujourd’hui révolue, car le Jack rôde toujours, et l’heure est venue d’aller l’affronter une bonne fois pour toutes. A l’extérieur.

 

  • Mon avis : 

J’ai toujours été intriguée par la plume de Neil Gaiman, auteur dont l’univers est aussi atypique que fascinant. Mon choix s’est tourné vers L’Étrange Vie de Nobody Owens. Un titre à la résonance étrange, parfait reflet de l’histoire racontée. 

Après l’assassinat de sa famille par le Jack, Nobody Owens est recueilli par un couple de fantômes dans un cimetière alors qu’il n’est encore qu’un bébé. C’est sous la tutelle de Silas que Nobody est élevé parmi les morts, à l’abris du monde extérieur, du monde des vivants.

« En outre, il y a toujours des gens pour trouver leur vie insupportable, au point de croire que le mieux qu’ils aient à faire est de hâter leur transition vers un autre plan de l’existence. »

L’intrigue est assez particulière mais très prenante. La distinction entre le monde des vivants et celui des morts est marquée par ce cimetière qui se révèle être un véritable lieu de vie. Chaque chapitre est une nouvelle aventure pour Bod et pour le lecteur, où diverses créatures émergent.

J’ai adoré le personnage de Bod (Nobody) qui est mature, courageux, perspicace et plein de mélancolie. Suivre son évolution à la manière d’un parcours initiatique est un véritable plaisir. Silas, son tuteur, est très mystérieux et sa sagesse le rend encore plus admirable. Son instinct de protection à l’égard de Bod est touchant tant leur relation semble irréelle. De nombreux autres personnages sont présents, notamment les créatures rencontrées au fil des pages qui sont toutes très intéressantes avec leurs propres particularités.

« De tous les organes la langue est le plus remarquable. Car si nous en usons pour goûter les vins fins comme les poisons amers, c’est elle aussi, cette même langue, qui forge les mots les plus doux comme les plus cruels. »

Une certaine douceur et un soupçon chimérique se dégagent de la plume de Gaiman. Son univers fantastique est incroyable. Son style est poétique ce qui rend l’histoire encore plus belle qu’elle ne l’est déjà.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture aussi étonnante soit-elle. Elle me conforte dans l’idée que je me faisais de cet auteur et de son riche univers que je vais me hâter de redécouvrir.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’Étrange Vie de Nobody Owens »

  1. Ping : Bilan août 2017 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s