D’après une histoire vraie

couv9510209.jpg

Titre : D’après une histoire vraie

Auteur : Delphine de Vigan

Éditions : Le Livre de Poche

Pages : 380

 

  • Quatrième de couverture : 

« Encore aujourd’hui, il m’est difficile d’expliquer comment notre relation s’est développée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l’espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie. L. exerçait sur moi une véritable fascination. L. m’étonnait, m’amusait, m’intriguait. M’intimidait. […] L. exerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j’ignorais la cause et la portée. »

 

  • Mon avis : 

J’ai été quelque peu déçue par la lecture de Rien ne s’oppose à la nuit. De fait j’étais un peu sceptique à l’idée de commencer ce roman, mais je ne regrette pas cette lecture me permettant de me réconcilier avec l’auteure. 

« Rares sont les amis dont nous pouvons nous dire qu’ils ont changé notre vie, avec cette certitude étrange que, sans eux, notre vie tout simplement n’aurait pas été la même, avec l’intime conviction que l’incidence de ce lien, son influence, ne se limite pas à quelques dîners, soirées ou vacances, mais que ce lien a irradié, rayonné, bien au-delà, qu’il a agi sur les choix les plus importants que nous avons faits, qu’il a profondément modifié notre manière d’être et contribué à affirmer notre mode de vie. »

Suite au succès de son dernier roman, la narratrice, Delphine, ne parvient plus à écrire. Elle sombre dans une grande période de doute jusqu’à sa rencontre avec l’étonnante L. Cette dernière si bienveillante à l’égard de Delphine s’empare peu à peu de sa vie et d’elle-même. Une emprise psychologique terrible.

Delphine de Vigan sort de sa zone de confort et nous livre un roman qui se situe entre autobiographie et thriller psychologique. La narratrice vit un véritable enfer dont elle ne se rend pas compte de suite. Aveuglée par sa récente amitié pour L., elle n’arrive pas à distinguer le vrai du faux, le bien du mal.

« Tu sais, il y a une chose que j’ai apprise. Une chose injuste qui sépare le monde en deux : dans la vie, il y a ceux dont on se souvient et puis ceux qu’on oublie. Ceux qui laissent une empreinte, où qu’ils aillent, et ceux qui passent inaperçus, qui ne laissent aucune trace. Ils n’impriment pas la pellicule. Ça s’efface derrière eux. »

Le personnage de Delphine est loin d’être naïf. Je pense que le lecteur peut aisément s’identifier à la narratrice parce qu’elle est perdue et se laisse tromper par L. Dès le début on perçoit que L. n’est pas totalement normale, que quelque chose de dérangeant se dégage d’elle. Elle est à la fois trop et pas assez présente. L. est toujours là quand il faut. L. est au courant de tout, elle connaît toute la vie de Delphine ce qui est relativement effrayant.

On ne peut que reconnaître le tapeur de l’auteure avec cette lecture, aussi perturbante soit-elle. Outre l’écriture et les mots percutants utilisés, Vigan nous sert une intrigue terrible et vraiment cruelle pour l’esprit. J’ai beaucoup apprécié les thèmes évoqués tels l’écriture, l’importance du vrai, l’amitié et la confiance que l’on donne aux autres. Des thèmes vus et revus mais qui étonnent par la manière dont ils sont traités.

« Peu de gens savent se manifester si on ne les appelle pas. Peu de gens savent franchir les barrières que nous avons plantées dans la terre meuble et bourbeuse de nos tranchées. Peu de gens sont capables de venir nous chercher là où nous sommes vraiment. Car tu es comme moi, Delphine, tu n’es pas du genre à appeler au secours. […] Mais demander de l’aide au présent, au moment où tu t’enfonces, où tu te noies, je suis certaine que tu ne l’as jamais fait. »

Ce livre est une claque. Il est troublant, il hante l’esprit du lecteur. Certes il y a une fin, mais de nombreuses questions restent sans réponse, et surtout, qu’en est-il du vrai et du faux de cette histoire ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s