La Ronde de nuit

81vW5+Bm5hL.jpg

Titre : La Ronde de nuit

Auteur : Patrick Modiano

Éditions : Folio

Pages : 153

 

  • Résumé de la quatrième de couverture :

Comment devenir traître, comment ne pas l’être ? C’est la question que se pose le héros du récit qui travaille en même temps pour la Gestapo française et pour un réseau de résistance. Cette quête angoissée le conduit au martyre, seule échappatoire possible.

 

  • Mon avis :

Suite à ma première lecture et découverte de Patrick Modiano, je me suis lancée dans un autre roman de cet auteur. Après lecture, La Ronde de nuit me laisse encore perplexe et dans une certaine incompréhension. 

Un jeune homme, collaborateur durant la seconde Guerre Mondiale, rejoint la Résistance. Il a le devoir d’espionner les collaborateurs pour les résistants et inversement. Chose peu évidente pour ce jeune héros déstabilisé par sa situation.

« L’époque où nous vivions exigeait des qualités exceptionnelles dans l’héroïsme ou dans le crime. »

L’intrigue n’est pas des plus simples. Toute son étrangeté repose sur le personnage principal qui reste anonyme tout au long du roman. J’ai trouvé cela assez perturbant de ne quasiment rien savoir du protagoniste alors que le récit est raconté à la première personne. Cet agent double est en quête d’identité, une quête partagée avec le lecteur qui ne sait où l’histoire va le mener.

Je n’ai pas réussi à m’attacher à ce personnage mystérieux qui doute de tout le monde et surtout de lui-même. Toutefois, je pense qu’on ne peut que compatir face à ce traître ou non, cela dépend de la manière dont on voit les choses. Mais on ne peut rester insensible face à la difficile situation dans laquelle il se retrouve.

« Une nuit d’été si bleue, si tiède qu’elle paraissait sans lendemain et que les mots ‟rendre l’âme” ‟exhaler une dernier soupir” me venaient aussitôt à l’esprit. Le monde mourait de consomption. »

Le style de l’auteur est toujours aussi particulier, malheureusement je ne l’ai pas autant apprécié pour ce roman. Bien que la question de la quête de soi est intéressante est bien exploitée, l’intrigue se révèle être complexe parce que tout s’enchaîne trop vite au point de se retrouver perdu.

Je ne suis pas déçue du livre, mais déçue de moi-même pour ne pas avoir bien saisi l’intrigue à sa juste valeur. Cependant, je persiste à penser que Modiano est un écrivain surprenant grâce à sa plume particulière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s