La Maison bleu horizon

couv8052977.jpg

Titre : La Maison bleu horizon

Auteur : Jean-Marc Dhainaut

Éditions : Taurnada

Pages : 260

 

  • Résumé : 

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

 

  • Mon avis : 

Cette couverture intrigante qui est à l’image de ce roman a de suite attiré mon attention. Je n’ai lu que très peu de livres, si ce n’est aucun, portant sur le paranormal je me suis donc laissée tenter. Ce roman est une belle surprise.

Alan Lambin se trouve dans un petit village de la Somme pour enquêter sur des évènements paranormaux qui surgissent dans la maison des Anneraux. Hélène, ses deux enfants et la domestique vivent un vrai cauchemar : des portes claquent, des pleurs retentissent, des apparitions surgissent… De quoi en effrayer plus d’un ! Alan est prêt à tout pour trouver une explication à cela, qu’elle soit rationnelle ou irrationnelle.

Dès le début de l’histoire l’auteur nous plonge dans une univers fantastique. L’intrigue est pleine de rebondissements au point que l’on découvre les évènements en même temps qu’Alan. L’ambiance de ce roman est assez curieuse, surprenante et sombre. Cette ‟chasse aux fantômes” se révèle plus complexe qu’elle ne le semblait au commencement. En effet, il ne s’agit pas uniquement de se trouver au sein d’une atmosphère douteuse et surnaturelle, l’Histoire prend une part importante. C’est certainement le point que je l’ai plus apprécié, le fait que cette dimension paranormale se mêle à celle de la Première Guerre mondiale ce qui rend l’intrigue encore plus attrayante.

Les personnages sont comme le roman, c’est-à-dire très mystérieux et ne se dévoilent pas si facilement. Toutefois, j’ai beaucoup apprécié le personnage d’Alan qui est obstiné et a la volonté de comprendre et d’aider cette famille aussi étrange soit-elle. J’ai également trouvé que les fantômes étaient tout aussi intéressants que les êtres humains, notamment pour leur histoire.

Si l’intrigue est aussi bien construite c’est grâce à la plume captivante de Jean-Marc Dhainaut qui permet de garder le mystère sur les évènements jusqu’à la toute fin. Le paranormal et l’Histoire sont vraiment bien exploités, sans en faire trop ou tomber dans le superficiel. Je ne m’attendais pas à avoir peur pendant ma lecture, mais celle-ci est si oppressante qu’il est difficile de s’en détacher avant de connaître l’explication finale.

Je remercie les éditions Taurnada pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir un très bon roman. La Maison bleu horizon ne laisse pas une minute de répit à son lecteur tant l’intrigue est prenante.

Publicités

7 réflexions au sujet de « La Maison bleu horizon »

    1. justinsunrise Auteur de l’article

      Elle a une influence primordiale et est en parfait accord avec l’intrigue. Le passé (temps de la première Guerre Mondiale) et le temps du récit (je ne parle pas de présent car l’intrigue se déroule en 1985) sont donc liés.

      Répondre
  1. Ping : Alan Lambin et le fantôme au crayon | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s