Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

couv60658510.jpg

Titre : Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Auteur : Patrick Modiano

Éditions : Folio

Pages : 154

 

  • Quatrième de couverture :

« – Et l’enfant ? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l’enfant ? 

– Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu’il était devenu… Quel drôle de départ dans la vie…

-Ils l’avaient certainement inscrit à une école…

-Oui. À l’école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d’une grippe.

-Et à l’école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage…

-Non, malheureusement. Ils ont détruit l’école de la Forêt il y a deux ans. C’était une toute petite école, vous savez… »

 

  • Mon avis :

Premier Modiano, première plongée  dans le style d’un auteur qui ne semble pas faire l’unanimité, mais qui est pourtant remarquable. Il est certain que je m’attendais à autre chose, mais je me suis laissée entrainer et happer par les mots de l’auteur. 

Jean Daragane est contacté par un couple plus qu’envahissant, qui souhaite le rencontrer pour lui rendre son carnet d’adresses qu’il avait perdu. Lors de cette rencontre, de nombreuses questions sont posées et les souvenirs d’un passé lointain vont ressurgir et hanter Daragane.

« On finit par oublier les détails de notre vie qui nous gênent ou qui sont trop douloureux. »

Quelle intrigue étrange et perturbante ! Elle semble instable et ne tenir qu’au doute partagé par le narrateur et le lecteur. Tous deux découvrent les faits au fil des pages. L’intrigue est un vrai jeu de piste au sein des souvenirs du narrateur qui le replongent dans un passé oublié.

Je ne pense pas que l’on puisse pleinement apprécier les personnages parce qu’on sait trop peu de choses sur eux et qu’il y a trop de secrets et de mystères encore gardés, ce qui empêche de les cerner totalement. Mais le fait que Daragane soit aussi perdu que le lecteur crée un petit lien de proximité.

« Pour aller jusqu’à toi, quel drôle de chemin il m’a fallu prendre. »

Étonnamment je n’ai pas été frustrée par l’absence de révélation finale ou par le fait d’être perdue à de nombreuses reprises. Le lecteur crée sa propre fin. Modiano a écrit un texte sur la mémoire, les souvenirs et l’oubli avec une certaine pudeur et délicatesse.

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier est un petit roman plein de simplicité et d’une beauté  à part qui plonge le lecteur dans un climat mystérieux.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier »

  1. Nituti

    Je viens de découvrir – et dévorer – quatre de ces romans. J’ai adoré sa plume, sa manière à lui de nous partager des fragments de vie, de nous perdre et de nous reprendre par la suite. Ses personnages sont intrigants, tout aussi perdus que nous. Le souvenir et la mémoire sont en plein cœur de ses romans. Je dirais même que c’est le principal. Qu’importe l’intrigue et les personnages, c’est voguer au fil des pensées et des souvenirs qui devient le plus important. C’est la manière dont se lient entre eux chacun de ces moments.
    Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à avoir été aussi sensible à la plume de cet auteur peu apprécié et un peu méprisé ! Si ça t’intéresse, j’en ai fait un article il y a peu de temps 🙂
    http://nituti.blogspot.fr/2017/04/coup-de-foudre-pour-modiano.html

    Répondre
    1. justinsunrise Auteur de l’article

      Je crois que tu ne pouvais pas mieux résumer Modiano et je t’en remercie. Je compte me procurer d’autres livres de cet auteur, je vais donc aller lire ton article pour me donner des idées. 🙂

      Répondre
  2. Ping : Bilan avril 2017 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s