Longues peines

couv32801558

Titre : Longues peines

Auteur : Jean Teulé

Éditions : Pocket

Pages : 185

  • Résumé de la quatrième de couverture :

Enfermé entre quatre murs, qu’on soit prisonnier ou matin, la vie est presque la même. pour tenir, il faut pouvoir s’évader, s’échapper de cet ennui poisseux. Certains abusent des humiliations, d’autres perdent pied, d’autres encore s’inventent des histoires d’amour. Dans cette maison d’arrêt, un petit monde se crée avec ses règles et ses rituels, en attendant le jour de la libération ou de la retraite. Des histoires de dingues, des histoires tendres, des histoires vraies.

 

  • Mon avis :

Après avoir été conquise par Le Magasin des suicides, j’ai décidé de plus m’intéresser à l’oeuvre romanesque de Jean Teulé, auteur dont on parle trop peu alors que son talent est certain, grâce à sa plume mêlant la poésie à l’ironie, tout en traitant des thèmes peu commun. 

C’est sous la forme d’une interview ou d’un simple entretien entre le narrateur et les personnages que Teulé nous raconte l’histoire d’une prison. Le quotidien des gardiens et des prisonniers est mis en lumière par des anecdotes aussi sensibles que violentes. Nous plongeons dans un autre monde, un monde à part où chaque jour est une nouvelle aventure.

« Il en aimait tous les mots, ça lui coulait dans le coeur. »

Les livres sur le milieu carcéral sont plutôt rares, c’est certainement ce qui fait toute la singularité de Longues peines. Il n’y a pas de réelle intrigue dans ce roman, disons que chaque anecdote fournie par les gardiens, permet à l’histoire de se construire, tout en étant alimentée par le vécu des prisonniers. La plus grande force de cette oeuvre est que le thème évoqué ici est peu commun à ce que l’on a l’habitude de rencontrer. La violence se mêle aux histoires d’amour, aussi improbables soient-elles, la Mort surveille chaque cellule jusqu’au jour de la si inattendue libération. Et puis, les crimes commis nous sont dévoilés dans toute leur horreur. C’est une pure découverte de l’impureté humaine.

Les personnages vont et viennent au sein de cette prison, il est donc complexe de s’attacher à eux, parce que l’on s’attarde peu de temps sur chacun. Toutefois, bien que certaines histoires soient sombres, elles n’en restent pas moins émouvantes. C’est assez surprenant le fait qu’il y ait une part de fragilité dans chaque personnage, dans son vécu ou dans ce que l’on peut imaginer de son futur. Personne n’est à l’abri dans ce centre pénitencier.

« Je vous attendrai toujours comme l’hiver attend la naissance des roses. »

Monsieur Teulé, quel talent ! Ce langage cru étonnement rempli de sensibilité est vraiment perturbant par sa beauté. En lisant ce livre, on se dit qu’il n’a pas pu écrire certaines phrases parce qu’elles sont trop proches du langage parlé et je pense qu’elles peuvent choquer les âmes sensibles. Mais pique diable, qu’est-ce que c’est beau et puissant !

Paraît-il que ces histoires sont vraies, je suppose que c’est à nous d’en juger. J’ai été , une nouvelle fois, agréablement surprise par Jean Teulé et par sa capacité à décrire ce qui nous semble inaccessible. Un roman de longues peines sur les longues peines de personnages plus humains que monstrueux.

  • Ma note:

9/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Longues peines »

  1. Ping : Bilan + Book Haul décembre 2016 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s