Rien ne s’oppose à la nuit

Rien ne s'oppose à la nuit

Titre : Rien ne s’oppose à la nuit

Auteur : Delphine de Vigan

Éditions : Le Livre de Poche

Pages : 401

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.

Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

 

* Mon avis :

Paraît-il que ce livre est le meilleur de Delphine de Vigan, que tout le monde ne peut que l’apprécier et en faire des éloges… Mon esprit de contradiction a décidé de penser le contraire et de ne pas dire comme tout le monde.

C’est à travers la fiction que l’auteure raconte la vie de sa mère, Lucile, en partant de son enfance pour finir sur sa mort. On plonge alors au milieu d’une famille de neuf enfants qui, malgré un semblant de normalité, cache de sombres secrets.

Delphine de Vigan le dit elle-même, au début de son livre, qu’écrire au sujet de sa mère est vu et revu. Néanmoins, elle semble ressentir le besoin voire même la nécessité de mettre des mots sur le vécu de cette femme, Lucile, avec qui elle a entretenu une relation difficile au fil des ans. Le livre comporte diverses parties qui relatent l’enfance de Lucile, puis Lucile en tant que femme et enfin son décès. La première partie est certainement la plus intéressante et riche de toutes, celle où l’on voit réellement qui est Lucile et son évolution vers le fin fond du gouffre duquel elle sortira difficilement.

« A la lecture de ces récits, c’est cela d’abord qui me frappe, cette élimination naturelle ordonnée par nos organismes, cette capacité que nous avons de recouvrir, effacer, synthétiser, cette aptitude au tri sélectif, qui sans doute permet de libérer de l’espace comme sur un disque dur, de faire place nette, d’avancer. »

C’est assez intimidant de plonger dans un univers familial tel que celui-ci. Bien que tous les enfants de cette famille soient présentés d’une manière complète et que tout tourne autour de Lucile, ce n’est pas celle-ci qui a le plus retenu mon attention. Je ne juge aucunement la vie de cette femme et ses choix qui ont comporté la souffrance et de nombreuses difficultés, mais j’ai trouvé que son vieillissement a entrainé une forme de dégradation poussant le peu d’intérêt possible à son égard au néant. Je tiens à préciser que j’ai beaucoup aimé Lucile au cours de sa jeunesse qui était grandement plus intéressante. La place de Delphine à travers cette histoire est quelque peu dérangeante car j’ai eu l’impression de plonger dans son intimité et de découvrir des choses que je n’aurais pas dû.

Je me souviens d’avoir été perturbée, il y a quelques années, par le style de l’auteure dans No et moi. Il est indéniable qu’elle a un talent incroyable. On sent que ce qu’elle dévoile est vrai et rempli de sincérité. C’est pour cela que ce livre est émouvant, il fait mal, il permet d’ouvrir les yeux sur soi-même et sur sa propre vie. Delphine de Vigan maîtrise sa plume comme peu d’écrivains savent le faire.

Bien que ce livre ne soit pas un coup de cœur parce que j’attendais beaucoup de cette lecture, je suis tout de même ravie de l’avoir enfin lu. Ce roman pesant révèle tout le mal et la beauté pouvant se trouver au sein d’une famille.

 

* Ma note:

8/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Rien ne s’oppose à la nuit »

  1. minalit

    Effectivement, le côté très autobiographique peut déranger je comprends, mais au contraire moi j’ai beaucoup aimé la Lucile perturbé qui est décrite dans ce livre, j’aime beaucoup que l’auteur réussisse à le raconter de manière neutre

    Répondre
  2. Ping : Bilan + Book Haul estival 2016 | justinsunrise

  3. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #62 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s