La Bibliothèque des cœurs cabossés

La bibliothèque des coeurs cabossés

Titre : La Bibliothèque des cœurs cabossés

Auteur : Katarina Bivald

Éditions : J’ai Lu

Pages : 508

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. A son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée.

Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque…grâce aux livres, bien sûr.

 

* Mon avis :

Depuis sa sortie j’attends de lire ce livre qui m’a séduite par sa couverture. Quoi de mieux qu’un livre parlant de livres ? Je m’attendais à une lecture relativement simple, mais en réalité c’est bien plus que cela.

Sara quitte la Suède pendant deux mois pour retrouver son amie Amy dans l’Iowa. A son arrivée, cette dernière est décédée. Sara va néanmoins rester à Broken Wheel où elle va ouvrir une librairie et où elle va être le centre d’attention de nombreux habitants.

L’histoire se déroule en deux temps : il y a d’abord le récit qui nous permet de suivre le quotidien de Sara et des habitants de Broken Wheel, puis les lettres d’Amy qu’elle avaient envoyé à Sara au cours de leurs nombreux échanges épistolaires. Grâce à ces lettres, on découvre la vie de Broken Wheel d’un autre point de vue. L’intrigue n’a rien d’extraordinaire en soi, elle reste commune. Sa distinction vient des personnages.

« Les livres lui avaient servi de remparts, oui, mais pas seulement. Ils l’avaient protégée du monde extérieur en le réduisant à une espèce de vague toile de fond bien moins tangible que les aventures fictives dont elle se délectait. »

Tous les personnages semblent étranges car ils gardent tous des secrets. Il est évident que le lecteur s’identifie à Sara pour sa passion pour la lecture et l’amour qu’elle porte aux livres. Et puis elle se distingue des autres par sa sensibilité et son écoute envers autrui, à croire qu’elle est là uniquement pour faire le bien autour d’elle, une sorte d’ange gardien. Amy est plus effacée mais sa présence reste forte. J’ai trouvé ce personnage intéressant car Amy persiste dans la mémoire de chacun, ce qui la rend spéciale. Les souvenirs des habitants est l’unique moyen pour apprendre à connaître Amy. Je ne vais pas évoquer les autres personnages qui sont nombreux, mais ils ont tous un rôle important et subissent tous une évolution au fil des pages.

L’écriture de Katarina Bivald est simple, c’est la raison pour laquelle ce livre se lit aussi vite. Cependant, ceci n’est qu’une apparence parce que la richesse de ce roman se perçoit à travers les nombreuses références littéraires appartenant à tous les genres et époques.

J’ai été réellement surprise par cette lecture qui semble plutôt banale à première vue, mais qui en réalité se situe bien loin de la banalité. C’est une belle histoire à découvrir.

 

* Ma note :

8/10

Publicités

6 réflexions au sujet de « La Bibliothèque des cœurs cabossés »

  1. Ping : Bilan + Book Haul estival 2016 | justinsunrise

  2. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #62 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s