Chéri-chéri

Chéri-chéri.jpg

Titre : Chéri-chéri

Auteur : Philippe Djian

Éditions : Gallimard

Pages : 194

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

Denis a la quarantaine. Le jour, il mène une vie tranquille d’écrivain et de critique fauché. La nuit, il s’appelle Denise et danse dans un cabaret – même sa femme Hannah ne trouve rien à y redire. Jusqu’au jour où ses beaux-parents décident d’emménager juste en-dessous de chez lui… Paul, son beau-père, révulsé par l’excentricité de son gendre, a bien l’intention de le faire changer. Et en bon mafieux, il croit savoir comment y parvenir. Quant à Veronica, sa belle-mère, c’est tout le contraire : il lui plaît beaucoup, un peu trop même.

Denis pourrait facilement tirer un roman de cet encombrant voisinage, mais pour l’heure, il va devoir surtout sauver sa peau…

 

* Mon avis :

Depuis plusieurs mois ce livre trône dans ma PAL sans que je lui porte ne serait-ce qu’un soupçon d’attention. Je me suis néanmoins enfin lancée dans cette lecture plus que mitigée où l’auteur nous mène…nulle part.

Denis a deux vies : celle d’écrivain le jour et celle de travesti la nuit. Cette existence qu’il mène lui convient parfaitement, jusqu’à l’arrivée de ses beaux-parents qui emménagent en-dessous de chez lui. Les ennuis vont alors commencer.

L’intrigue ne m’emballait guère. Une fois commencée, je n’avais qu’une envie : abandonner ma lecture. Le fil conducteur de ce roman est le personnage de Denis, bien que celui-ci soit totalement inintéressant. Le texte en lui-même n’est pas mauvais, mais il n’est pas bon pour autant, allez trouver un juste milieu…. Philippe Djian a fait le choix d’écrire au discours indirect ce qui crée inévitablement une absence de dialogue au sein du texte et l’incompréhension chez le lecteur puisque la lecture devient de suite moins vivante et surtout moins captivante.

Le cynisme du personnage principal, Denis, m’a dérangée, alors qu’il aurait pu me plaire. Je ne lui ai trouvé aucun intérêt, comme la plupart des personnages présents dans ce livre. Ils sont soit trop superficiels, soit trop dans l’excès. Le seul avantage à tout cela est qu’on peut tous les mettre dans le même panier qui est celui de l’oubli quasi inévitable.

Je ne connaissais pas cet auteur qui, paraît-il, est habituellement plutôt doué. Son style quelque peu provocateur n’est pas gênant, c’est juste l’ensemble de ce livre qui l’est.

Je pense être passée totalement à côté de cette lecture ou disons que c’est elle qui est passée à côté de moi. Je ne vois toujours pas où l’auteur voulait en venir ou voulait montrer. J’aurais mieux fait de laisser trainer ce livre encore quelques années dans ma PAL…

 

* Ma note :

5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Chéri-chéri »

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #61 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan + Book Haul estival 2016 | justinsunrise

  3. Ping : Marlène | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s