Le Rabaissement

Le Rabaissement.jpg

Titre : Le Rabaissement

Auteur : Philip Roth

Éditions : Folio

Pages : 141

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

Pour Simon Axler, tout est fini. Il fut l’un des plus grands acteurs de sa génération. Il a maintenant soixante ans passés, et il a perdu son talent, sa magie, sa confiance en lui. Falstaff, Peer Gynt, Vania, ses plus grands rôles : il n’en reste rien, du vent. Quand il monte sur scène, il se sent incapable de jouer, d’entrer dans la peau d’un autre. Son épouse l’a quitté, son public aussi, son agent ne parvient pas à le convaincre de remonter sur les planches.

Mais voici qu’une femme apparaît dans sa vie, et avec elle le désir et l’estime de soi…

 

* Mon avis :

Ma lecture du Sein, datant de l’année dernière, avait été plutôt désastreuse, néanmoins je me suis toujours dit que je ne pouvais pas rester sur cet échec. Suite à un conseil que l’on m’a donné, je me suis lancée dans la lecture du Rabaissement avec, malgré tout, une légère appréhension qui s’est vite envolée dès le début du roman.

A soixante ans, Simon Axler n’est plus le grand acteur qu’il était. Sa gloire semble l’avoir laissé, il n’arrive plus à jouer comme c’était le cas avant, lorsqu’il était la tête d’affiche des plus grandes pièces. Il devient seul et désespéré jusqu’à sa rencontre avec Pegeen.

Cette intrigue est découpée en trois parties que l’on peut considérer comme étant les trois grands actes de la vie de Simon. Il subit une lente descente aux enfers due à la disparition de son talent. Il apparaît alors comme un être détruit et profondément hanté par son passé. L’arrivée de Pegeen dans sa vie est relative à une nouvelle mise en scène qui voit le jour et qui représente un nouveau tournant pour lui. Cependant, la rechute semble inévitable.

« Rien n’a de bonne raison de se produire. On perd, on gagne – tout cela n’est que hasard. La toute-puissance du hasard. La probabilité du retournement. Oui, l’imprévisible retournement, et son pouvoir. »

La vision de Simon sur la vie est relativement pessimiste mais pourtant, on peut retrouver une part de vrai derrière tout cela. Ce personnage, vidé de son talent, reste impressionnant non pas pour son passé grandiose, mais pour celui qu’il est devenu. Je l’ai trouvé attachant et vivant. Néanmoins, j’ai trouvé que Pegeen a joué un rôle tout au long de son aventure avec Simon alors que lui, a montré qui il était réellement, sous le masque qu’il porte face aux autres. Sa fausseté et son égoïsme ont été assez décevant.

Alors que j’avais eu beaucoup de difficultés avec la plume de Roth dans Le Sein, il s’avère ici que je l’ai beaucoup appréciée. Je l’ai trouvée à la fois puissante et vraie, je vais même aller jusqu’à dire que, plus l’on se rapprochait de la fin, plus une certaine émotion s’en dégageait. J’ai eu la sensation de vouloir voir Simon s’en sortir, tout en restant celui qu’il est devenu.

Suite à cette lecture plaisante, j’ai pris la sage décision de me lancer dans d’autres œuvres de cet auteur qui, je l’espère, continuera de m’impressionner.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Rabaissement »

  1. Ping : Bilan + Book Haul estival 2016 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s