Le Messager

Le Messager.jpg

Titre : Le Messager

Auteur : Markus Zusak

Éditions : Pocket

Pages : 413

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

A dix-neuf ans, Ed n’a déjà plus de raisons de croire en l’avenir : il est désespérément amoureux de sa meilleure amie, son père est mort d’alcoolisme, et il partage un appartement délabré avec son chien, aussi fidèle que malodorant. Alors se faire prendre en otage lors d’un braquage ne va pas lui faire perdre son flegme. Et les circonstances aidant – ainsi que la nullité épique du malfrat -, le voilà propulsé héros du jour, sans lendemain.

C’est alors qu’un premier message arrive : une carte à jouer glissée dans son courrier, où sont inscrites trois adresses. D’où vient cette carte ? Où va-t-elle le conduire ? Lui voici donnée l’opportunité de changer le cours de la vie des autres. Et peut-être la sienne…

 

* Mon avis :

Il m’aura fallu un an pour me procurer ce livre et une autre année avant de me lancer dans sa lecture. Après La Voleuse de livres, qui fait partie de mes livres préférés, je ne voulais pas lire un autre roman de cet auteur, de peur d’être déçue et de passer à côté. C’est avec beaucoup de réticence que j’ai débuté cette lecture et un indéfinissable sourire que je l’ai terminée.

Suite à un braquage quelque peu raté, Ed devient le héros d’un jour. Peu de temps après, il va recevoir une carte à jouer, l’As de carreau, lui indiquant trois adresses. A partir de cette carte, plus rien ne sera jamais comme avant et Ed va enfin avoir la volonté de faire quelque chose et d’être lui, tout simplement.

« Certaines personnages sont belles.

Non par l’apparence.

Non par ce qu’elles disent.

Simplement par ce qu’elles sont. »

La banalité de la vie d’Ed prend un tournant incroyable puisqu’il va devenir le messager. Son rôle est simple : transmettre des messages. Certains vont alors le voir comme étant un héros, d’autres comme un ange, pour moi c’est une personne débordante d’humanité et qui a trouvé un sens à sa vie. Cette dernière est si misérable, que ça devient impensable que ce jeune homme puisse, tout en suivant les indications des cartes, faire le bien autour de lui.

Ed c’est vous, c’est moi. Il est à la fois tout le monde et personne. Sa vie semble ratée, il n’a rien réalisé et pourtant c’est un être exceptionnel. Peut-être est-ce sa simplicité qui le rend ainsi, respirant de ce sentiment de satisfaction et de bonheur. Un pur hasard qui lui a permis de montrer ce qu’il y a de meilleur chez l’être humain. Il est la lumière de ce roman, les autres personnages ne sont que son ombre, même s’ils ont fait de lui celui qu’il est devenu.

« Si un type comme toi peut se réveiller et faire ce que tu as fait pour tous ces gens, alors tout le monde le peut, sans doute. Peut-être que tout le monde peut vivre au-delà de ses capacités.»

Une nouvelle fois, Markus Zusak m’a surprise par la profondeur de son texte dissimulée derrière une touche de simplicité. On est face à un véritable parcours initiatique se déroulant à travers de l’humour, de la joie et de la douceur. Malgré tout, je ressens une sensation d’inachèvement en refermant ce livre, suite à un effet boule de neige. Tout est accumulé : les informations, les messages, les sentiments, les émotions, quand tout s’arrête soudainement avec une fin assez vague.

Je pense que Markus Zusak a voulu que son lecteur découvre et interprète son propre message à travers les lignes de ce roman et c’est avec beaucoup d’humilité qu’il a montré que c’est dans l’ordinaire qu’on est le plus extraordinaire.

 

* Ma note :

8/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Messager »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s