Les sorties estivales

Comme chaque mois de nombreux livres sortent et comme chaque mois ils sont plusieurs à me faire envie. Voici ceux du mois de juillet et du mois d’août qui vont rejoindre ma wish-list :

Émancipés de M.G. Reyes aux éditions Mosaïc : 6 juillet

Emancipés

Vous ne résisterez pas à l’appel de la coloc de Venice Beach.
Ils sont six. Jeunes. Libres. Émancipés. Pas d’adultes, pas de limites.
Ils ne se sont jamais rencontrés. Le hasard les réunit en coloc dans une somptueuse villa de Venice Beach. On pourrait croire à une vie de rêve…
Mais chacun a ses ambitions.
Chacun a ses secrets.
Chacun cache quelque chose aux autres.
Sans compter ce qu’ils ignorent : à leur insu, quelqu’un les espionne à distance. Mais qui, et dans quel but ?
Entre spring break et suspense sous le soleil, une intrigue haletante.

♠  California Girls de Simon Liberati aux éditions Grasset : 17 août

california-girls-784960-250-400

Los Angeles, 8 août 1969 : Charles Manson, dit Charlie, fanatise une bande de hippies, improbable « famille » que soudent drogue, sexe, rock’n roll et vénération fanatique envers le gourou. Téléguidés par Manson, trois filles et un garçon sont chargés d’une attaque, la première du grand chambardement qui sauvera le monde. La nuit même, sur les hauteurs de Los Angeles, les zombies défoncés tuent cinq fois. La sublime Sharon Tate, épouse de Roman Polanski enceinte de huit mois, est laissée pour morte après seize coups de baïonnette. Une des filles, Susan, dite Sadie, inscrit avec le sang de la star le mot PIG sur le mur de la villa avant de rejoindre le ranch qui abrite la Famille.
Au petit matin, le pays pétrifié découvre la scène sanglante sur ses écrans de télévision. Associées en un flash ultra violent, l’utopie hippie et l’opulence hollywoodienne s’anéantissent en un morbide reflet de l’Amérique. Crime crapuleux, vengeance d’un rocker raté, satanisme, combinaisons politiques, Black Panthers… Le crime garde ses mystères.
En 36 heures et trois actes d’un hyper réalisme halluciné, western psychédélique à la présence saisissante, Simon Liberati accompagne au plus près les California girls et peint un des faits divers les plus fantasmés des cinquante dernières années. 36 heures qui signent la perte de l’innocence de l’Amérique.

♠  Chanson douce de Leïla Slimani aux éditions Gallimard : 18 août

Chanson douce

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

♠  Les Aventures de Charlotte Holmes de Brittany Cavallaro aux éditions Pocket Jeunesse : 18 août

a-study-in-charlotte-784107-250-400

La dernière chose que Jamie Watson, 16 ans, écrivain et arrière-arrière petit-fils de John Watson, veut, c’est une bourse d’études de rugby pour Sherringford, une école du Connecticut à une heure seulement de son père séparé. Mais ce n’est pas le seul ennui : Sherringford, c’est aussi là où vit Charlotte Holmes, l’énigmatique et redoutable indépendante arrière-arrière-petite-fille du célèbre détective, qui n’a pas hérité seulement de son génie mais aussi de ses vices, de son côté soupe au lait et de sa vulnérabilité habilement cachée. Charlotte a été son objet de fascination pour aussi longtemps qu’il puisse s’en souvenir, mais dès qu’ils se rencontrent, se crée un courant intense entre eux et semblent plus destinés à être ennemis qu’autre chose.
Mais un étudiant de Sherringford meurt dans d’étranges circonstances, tirées tout droit des histoires les plus effrayantes de Sherlock Holmes. Jamie et Charlotte deviennent les suspects numéro un. Convaincus que quelqu’un monte un coup contre eux, ils doivent concourir (?) contre la police pour enquêter d’eux-mêmes. Plus le danger s’approche, plus l’on se rend compte qu’on est en sécurité nulle part et que la seule personne à qui on peut faire confiance, c’est soi-même.

♠  Tropique de la violence de Nathacha Appanah aux éditions Gallimard : 25 août

tropique-de-la-violence-788866-250-400

«Ne t’endors pas, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n’est pas terminé. Ils te cherchent. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c’est ça. Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère qui rampe et qui rappe jusqu’à nous. Tu entends cette musique, tu sens la braise contre ton visage balafré? Ils viennent pour toi.»
Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les sorties estivales »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s