La Fille du train

la fille du train

Titre : La Fille du train

Auteur : Paula Hawkins

Editions : Editions Sonatine

Pages : 379

 

* Résumé de la quatrième de couverture :

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : le 8h04 le matin, le 17h56 le soir. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il la trompe, avant qu’il la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, déicide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

* Mon avis :

Depuis sa sortie, ce livre me fait de l’œil. J’ai attendu sagement Noël pour l’avoir, puis j’ai attendu de prendre le train pour le lire, par principe… Il fait partie des livres dont je sais à l’avance qu’ils vont me plaire. Il n’a pas échappé à la règle.

Chaque jour, Rachel prend le même train pour se rendre à Londres, et chaque jour elle passe devant la même maison. Au fil du temps et de ses passages, Rachel a imaginé la vie du jeune couple qui y vit. Ils sont si proches de l’idéalisation qu’ils deviennent une forme d’obsession pour Rachel. Jusqu’au jour où un autre homme se trouve dans le jardin aux côtés de la fameuse Jess. Arrive alors le drame : la disparition de la jeune femme.

L’intrigue est racontée selon trois points de vue : celui de Rachel, celui de Megan (alias Jess) et celui d’Anna, et elle s’étend de 2012 à 2013. C’est grâce à ces trois femmes que nous suivons les histoires de Rachel et d’Anna qui sont mêlées au passé de Megan. Même si l’on peut se perdre un petit peu au début de la lecture, le fil conducteur est assez solide et clair, il ne permet pas réellement l’égarement du lecteur puisque la lecture devient, à chaque page tournée, de plus en plus obsédante.

« Puis je me dis… c’est pourtant ce qui arrive, parfois, non ? Les personnes avec qui on a un passé refusent de nous laisser partir, et on a beau essayer, on est incapable de s’en dépêtrer, de s’en libérer. Peut-être qu’après un certain temps on cesse de lutter. »

Ces trois femmes sont toutes différentes et pourtant, leur impulsivité est similaire. J’ai beaucoup aimé le personnage de Rachel. Elle est totalement détruite, c’est une épave à qui personne ne fait confiance. Elle est seule. J’ai eu un petit peu plus de mal avec Anna parce que le point de vue qu’on a d’elle n’est pas forcément mélioratif, mais j’ai tout de même adoré la détester. Megan, c’est une autre affaire. Son personnage est certainement le plus complexe du livre. Elle est comme un objet explosif qui menace de tout détruire à tout moment. Concernant les trois principaux personnages masculins, ils restent un mystère pour moi. Mon jugement à leur égard n’a fait que changer au fil des pages. Ce sont des électrons libres, à tel point qu’il est quasiment impossible d’avoir un avis fixe sur eux.

Paula Hawkins a écrit un livre incroyablement perturbant et totalement tordu. On est fixé sur la vérité qu’à la toute fin du livre. C’est certainement par talent ou pur génie que l’auteure manie les émotions (ou dans ce cas, les nerfs) de son lecteur.

Si ce n’est pas déjà fait, lisez ce livre ! Il est de ceux qui torturent l’esprit, vous mènent en bateau tout le long de votre lecture et ne vous laissent pas une minute de répit. Un coup de cœur !

* Ma note :

9/10

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « La Fille du train »

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #58 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan + Book Haul Mai 2016 | justinsunrise

  3. Ping : Bilan annuel 2016 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s