Les sorties du mois d’avril

Comme chaque mois de nombreux livres sortent et comme chaque mois ils sont plusieurs à me faire envie. Voici ceux du mois d’avril qui vont rejoindre ma wish-list :

♠  Le Mystère Henri Pick de David Foenkinos aux éditions Gallimard : 1er avril

le-mystere-henri-pick-750277-250-400

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

♠  Mémoire de fille d’Annie Ernaux aux éditions Gallimard : 1er avril

memoire-de-fille-750297-250-400.jpg

Dans Mémoire de fille, Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l’onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années.
S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui.

♠  Comment Baptiste est mort d’Alain Blottière aux éditions Gallimard : 1er avril

comment-baptiste-est-mort-750295-250-400

Enlevé dans le désert par un groupe de djihadistes avec ses parents et ses frères, Baptiste, après plusieurs semaines de captivité, est le seul à être libéré. Ponctué d’hésitations, de silences, son débriefing laisse apparaître des zones d’ombre, des secrets qu’il tient à garder. Le garçon semble aussi avoir perdu la mémoire d’événements importants. Peu à peu, néanmoins, se révèle l’histoire extraordinaire et cruelle de celui à qui ses ravisseurs ont donné le nom d’un renard du désert : Yumaï.

♠  Le Garçon dans l’ombre de Neil Bartlett aux éditions Acte Sud : 6 avril

le-garcon-dans-l-ombre-758795-250-400.jpg

Un jeune homme difforme exploité par un prestidigitateur cynique s’abîme dans le monde de l’illusion et de la solitude jusqu’à l’arrivée salvatrice d’une nouvelle assistante avec laquelle il noue peu à peu une amitié subversive. Illusions, disparitions, jeux de miroirs, fantasmes et désirs démultipliés, à la scène comme à la ville : dans l’univers de la magie en parfait théâtre de la cruauté, un fascinant roman sur les avatars du corps souffrant, désirant — et éminemment mortel — dans l’Angleterre révolue des années 50.

♠  A demain, Lou de Marie-Claude Vincent aux éditions Robert Laffont : 7 avril

--demain,-lou-751701-250-400.jpg

Comment continuer à vivre, à douze ans, quand le bonheur se fracasse ?
Un roman lumineux qui réveille en chacun de nous l’enfant que nous ne cessons jamais tout à fait d’être.

La joie règne dans cette famille composée de parents amoureux et de leurs trois filles, Éli, Lou et Laura. Jusqu’au jour ou Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des parents, Lou n’ose pas poser de questions. Le corps pressent ce que l’esprit refuse d’entendre (Éli est morte), mais la vérité serait plus blessante que ce mutisme qui, peu à peu, empoissonne tout. C’est sur cet événement que Lou revient, quatre ans plus tard, à la veille de ses seize ans, âge d’Éli à sa disparition. Comment réapprendre à vivre sans cette grande sœur qu’elle chérit tant ? Comment se résoudre à devenir plus vieille qu’elle ? Comment cesser d’être « la petite sœur d’Éli » ? Il va bien falloir, pourtant, passer ce cap…
Aussi forte que pudique, cette histoire d’une infinie délicatesse touche juste à chaque phrase.

♠  Le Chant du rossignol de Kristin Hannah aux éditions Michel Lafon : 7 avril

le-chant-du-rossignol-733953-250-400.jpg

France, 1939.
Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu’un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d’accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays…
Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l’envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l’entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d’idéaux, elle s’engage très vite dans la Résistance sous le nom de code  » Le Rossignol  » et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne.
Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l’envahisseur. Un grand roman sur l’amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s