Pointe

pointe

Titre : Pointe
Auteur : Brandy Colbert
Éditions : JC Lattès
Pages : 346

* Résumé de la quatrième de couverture :

Theo va mieux. Depuis sa rupture avec Trent, elle s’alimente à nouveau, sort avec ses amis, fréquente des garçons presque recommandables et, surtout, elle est sur la bonne voie pour devenir une danseuse de ballet d’exception.
Cet équilibre fragile est menacé lorsque, après quatre années de séquestration, réapparaît Donovan, son ami d’enfance qu’elle croyait disparu à jamais. La joie fait immédiatement place à la stupeur : voilà que le visage de son ex-petit ami envahit les médias, désigné par tous comme le ravisseur de Donovan.
Cette découverte replonge Theo dans les méandres d’un passé trouble et douloureux et la met face à un dilemme terrible dont elle ne sortira pas indemne : dire toute la vérité, au risque de ruiner sa future carrière et sa réputation, ou bien se taire et protéger un criminel…

* Mon avis :

Quand j’ai appris que Pointe allait sortir, dans ma tête une petite alarme s’est instinctivement déclenchée : « un livre sur la danse !!! ». Bon, oui c’était cliché mais avec un titre pareil et une couverture aussi belle que celle-ci je ne pouvais réagir autrement. Sauf que, petit bémol, je crois qu’il n’y a qu’une vingtaine de pages qui sont dédiées à proprement parler à la danse… Néanmoins, ce livre m’a terriblement fait penser à Half Bad (sûrement pour le passage centré sur la captivité) donc vous l’aurez compris, coup de cœur assuré !

Theo est une adolescente de dix-sept ans qui, parce qu’elle est noire, a souvent été mise de côté, jusqu’à sa rencontre avec Donovan qui promettait une grande amitié. Les années passent et Donovan disparait subitement, sans laisser de trace. Theo subit alors une horrible décente aux enfers, seule la danse semble la sauver. Puis Donovan est retrouvé et revient en ville, mais le problème est qu’il ne parle pas.

Avant qu’il ne réapparaisse, Donovan est tout de même présent car il est mentionné à de diverses reprises, notamment lorsque l’auteur explique ce qu’il s’est passé pour Theo après le drame. L’intrigue tourne donc autour de cette jeune danseuse qui veut devenir une étoile et qui est prête à tout pour y arriver. Derrière tout ça, il y a bien évidemment une histoire d’amour sinon ça ne serait pas drôle et pour que cette histoire ne soit pas dans la simplicité, le jeune homme en question est en couple. Et oui, Theo tombe bêtement amoureuse d’Hosea, ce qui crée un magnifique et vicieux triangle amoureux. Puis il y a cette intrigue autour de Donovan et de Chris, l’ex-petit ami et ravisseur de Donovan. Ce dernier ne parle pas, il semble terriblement traumatisé parce qu’il a pu subir durant quatre années loin de ses proches. Comment connaître la vérité quand le principal concerné ne peut la raconter ?

Donovan est le personnage dont j’aurais voulu en savoir plus. J’ai été frustrée tout au long de ma lecture car je voulais savoir ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait, ce qu’il a vraiment vécu pendant sa captivité. Mais ce n’est pas le cas et juste pour ça j’en veux à l’auteure. Cependant, on s’attache à Donovan à travers Theo et l’amitié qu’elle lui porte. Theo, c’est vous, c’est moi. Cette adolescente est absolument fascinante par la passion qu’elle a pour la danse et pour son passé. Qu’il est rare lorsque j’apprécie une héroïne de roman ! Theo est parfaite surtout parce qu’elle réfléchit aux actions qu’elle va commettre et aux conséquences qui peuvent suivre. Le dernier personnage que je trouve marquant est Hosea. Dans le fond, il est comme Theo, c’est peut-être pour cela qu’ils s’entendent si bien, qu’ils se complètent autant. Après lecture de ce livre, on se rend compte que c’est assez tragique comme relation, malgré la beauté qui s’en dégage.

Ce roman est avant tout un roman du non-dit, du silence. Brandy Colbert manie le secret de ses personnages à merveille en jouant avec les émotions de son lecteur. En réalité, c’est assez perturbant car tout dans ce livre ne semble être que secret et choix. L’auteure parle, de façon assez discrète mais qu’on ne peut ignorer, du racisme à travers des allusions souvent choquantes. Comme je l’ai dit plus haut, l’auteure évoque la danse qui est un monde à part mais qu’elle a retranscrit comme il fallait, c’est-à-dire qu’elle n’a pas exagéré une seule fois. Ce monde est dur et il faut se battre pour s’en sortir. Malgré les incroyables descriptions que l’on peut retrouver, notamment au début du roman, j’aurais souhaité que la danse soit un petit peu plus présente.

Si je devais décrire ce livre en un mot je pense que ça serait frustration. J’ai été frustrée par l’intrigue, par les personnages, par les révélations et surtout par la fin. Je crois que Pointe appartient aux romans dont on se souvient encore longtemps une fois qu’ils sont terminés. En réalité, j’ai encore beaucoup de choses à dire sur ce livre, mais je ne peux les formuler. Je ne sais pas, il est beau et perturbant. Lisez-le pour comprendre.

* Ma note :
9/10

Publicités

9 réflexions au sujet de « Pointe »

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #49 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan Février 2016 | justinsunrise

  3. Ping : Bilan annuel 2016 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s