Alice au pays des merveilles

Alice

Titre : Alice au pays des merveilles
Auteur : Benjamin Lacombe et Lewis Carroll
Éditions : Soleil
Pages : 294

* Résumé :

A l’heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s’imprègnent d’une envoûtante fantaisie baroque.
Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe – auteur phare de la nouvelle illustration française – offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise.

* Mon avis :

Je ne pouvais passer à côté de cette édition illustrée d’Alice, vous pouvez donc comprendre l’immense joie en moi lorsque j’ai découvert cette petite merveille au pied du sapin le matin de Noël.

Tout le monde connait plus ou moins l’histoire d’Alice, je ne vais donc pas m’attarder dessus, néanmoins je vous laisse jeter un coup d’œil sur mon avis que j’ai posté le mois dernier. Ma chronique va être relativement courte car elle va uniquement concerner l’illustrateur de cet ouvrage : Benjamin Lacombe.

ALICEAUPAYS_131.jpg

J’avais déjà entendu parler de lui, j’avais vu certaines de ses illustrations sans pour autant m’attarder dessus, bien que j’avais déjà remarqué son talent. L’objet-livre en lui-même est une merveille et il est certainement le plus beau livre de ma bibliothèque. La couverture est superbe, la tranche du livre également ainsi que les chapitres, la disposition du texte, le choix de la typographie. En bref, c’est un chef-d’œuvre.

On retrouve deux sortes d’illustrations dans l’ouvrage : celles qui sont accolées au texte et celles qui sont concentrées sur une ou deux pages. Pour celles qui se trouvent à côté du texte, elles sont relativement simples et principalement en noir-blanc-rouge. Le contraste entre ces couleurs peut sembler un peu fou car le rouge est vraiment un rouge assez prononcé et vif, néanmoins le rendu est impressionnant.

55883-1.jpg

Concernant les « plus grandes » illustrations, elles permettent de montrer le talent de Lacombe qui est irrévocable. Dans une interview, il dit « je ne sais pas si Lewis Carroll aurait apprécié mes dessins ». Je trouve que c’est assez représentatif de ses dessins qui reflètent une certaine innocence et retenue, l’idée d’un semblant de pudeur. A aucun moment une illustration est passée à côté du texte d’origine, on ressent le souci de vouloir représenter fidèlement ce qu’a écrit Carroll. Lacombe et Carroll, c’est le choc parfait entre deux époques lointaines. (petit aperçu des illustrations présentes dans l’ouvrage)

illustration_alice_b_lacombe.jpg

Outre le travail autour des illustrations, il y a un gros travail de recherche notamment au niveau des biographies comme celle de Carroll, ou encore le travail expliqué d’Henri Parisot autour des jeux de mots et de la difficulté de les retranscrire en français, mais aussi les lettres échangées entre Carroll et Alice Liddell.

Vous l’aurez compris, ce livre est absolument extraordinaire que ça soit au niveau de la narration que de l’illustration. Le travail de Benjamin Lacombe est remarquable et je pense que je vais m’intéresser à ses autres œuvres qui, d’après ce que j’ai pu lire dans diverses chroniques, sont tout aussi incroyables.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Alice au pays des merveilles »

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #48 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan Janvier 2016 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s