Des souris et des hommes

Des souris et des hommes

Titre : Des souris et des hommes
Auteur : John Steinbeck
Éditions : Folioplus classiques
Pages : 125

* Résumé :

Lennie serra les doigts, se cramponna aux cheveux.
– Lâche-moi, cria-t-elle. Mais lâche-moi donc.
Lennie était affolé. Son visage se contractait. Elle se mit à hurler et, de l’autre main, il lui couvrit la bouche et le nez.
– Non, j’vous en prie, supplia-t-il. Oh, j’vous en prie, ne faites pas ça. George se fâcherait.
Elle se débattait vigoureusement sous ses mains…
– Oh, je vous en prie, ne faites pas ça, supplia-t-il. George va dire que j’ai encore fait quelque chose de mal. Il m’laissera pas soigner les lapins.

* Mon avis :

J’ai souvent entendu parler de ce livre sans savoir de quoi il s’agissait réellement. Puis je l’ai vu à la bibliothèque et je me suis dit que ça faisait l’occasion de le lire.

On retrouve George et Lennie, deux hommes qui vont travailler dans un ranch pour se faire un peu d’argent. De suite on comprend qu’entre les deux, c’est George qui commande. George par-ci, George par-là. L’histoire qui semble terriblement simple et banale au début du roman ne l’est absolument pas.

George et Lennie sont aux antipodes l’un de l’autre, on pourrait même penser à un « odd couple ». Lennie est directement qualifié comme étant simplet. Il est naïf, dans le fond, c’est un grand enfant dans un corps d’adulte. A l’inverse, George est le cerveau, il est le seul capable de calmer Lennie quand celui-ci a ses pulsions car oui, Lennie fait des actes qu’il ne contrôle pas, qu’il ne comprend pas. Lennie n’est pas méchant, il ne sait pas ce qu’il fait. Ce sont deux personnages incroyablement attachants. Leur amitié, le lien qui arrive à les unir est bouleversant.

L’écriture de Steinbeck est très simple. J’ai cru lire du Beckett tellement c’était agréable de tourner les pages. Cependant, derrière ce côté simpliste, tout comme pour l’histoire, se cache quelque chose de plus complexe, de plus travaillé. Et puis vient la fin. Je suis souvent perturbée par les fins mais celle-ci est impressionnante et le mot est faible.

Je vous conseille bien évidemment cette grande œuvre qui est un gros coup de cœur. Sincèrement, je ne pensais pas apprécier ma lecture mais j’en ressors chamboulée. Un livre à lire voire même à dévorer !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Des souris et des hommes »

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #33 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan Septembre 2015 | justinsunrise

  3. Ping : Bilan annuel 2015 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s