Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château

Les Ferrailleurs

Titre : Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château

Auteur : Edward Carey

Editions : Grasset

Pages : 453

 * Résumé de la quatrième de couverture :

 Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, gigantesque puzzle architectural, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, qui le suivra toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets…

Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant Tante Rosamud disparait. Les murmures des objets se font de plus en plus insistants. Dehors, une terrible tempête menace. Et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…

 * Mon avis :

 Je n’en reviens toujours pas que je n’avais pas entendu parler de ce livre pour qui j’aurais fait une place dans ma bibliothèque. J’ai de suite été conquise par la couverture qui est magnifique ainsi que par le résumé qui me semblait plus qu’intriguant.

 L’univers où vit Clod Ferrayor est un univers incroyable que j’ai tout simplement adoré. Tout est étrange, tout est mystérieux. La famille Ferrayor est pleine de surprises, il est clair que l’on ne s’ennuie pas avec elle ! Le fait que l’on pense à Tim Burton en lisant ce livre n’est pas anodin puisque le monde de ce livre se confond avec celui de Tim Burton. L’intrigue présentée est basée sur les objets du quotidien que reçoivent chaque membre de la famille à sa naissance. Il faut savoir que ces objets ne sortent pas de l’ordinaire. Ces objets peuvent être des robinets, des poignées de porte, ou encore un seau à glace, une pince coupante. J’ai vraiment apprécié ce côté décalé par rapport à des objets que les personnages doivent garder avec eux et en prendre soin. Le jeune Clod n’est pas un Ferrayor comme les autres car il peut entendre parler les objets et c’est ainsi qu’en tant que lecteur on connaît les noms des objets car ces objets ont, pour la plupart, un nom propre.

 Le personnage de Clod est intéressant. Il semble tout chétif. Au fil des pages on le voit évoluer et devenir un adolescent plein de courage. Clod a la figure de celui qui est prêt à bafouer les règles pour que la vérité et la justice règnent. Son honnêteté et son humanité sont certainement ses deux plus grandes qualités et font la différence au sein des Ferrayor. Le second personnage principal est Lucy Pennant, jeune orpheline qui devient une servante des Ferrayor dans le Château. J’ai également apprécié ce personnage qui cherche à se rebeller et à comprendre ce qui se passe

 Si je dois reprocher quelque chose à ce livre c’est peut-être le fait que l’histoire est principalement centrée sur les objets et le Château, et moins sur les personnages. Je sais que c’est quelque peu normal puisqu’il s’agit du titre du livre et que les bases doivent être posées, mais j’ai trouvé que c’était un peu gênant. Les descriptions sont parfois longues et les découvertes aussi alors que quand il est question des personnages, tout est déballé d’un coup. Un début un peu long, mais tout s’est vite enchainé d’où la difficulté de poser ce livre. Je me suis doutée de certains éléments portant sur l’intrigue quant à d’autres, ce fut une réelle surprise.

 La plume de l’auteur est certes simple mais si belle ! De plus, les mots sont mêlés aux images ce qui rend la lecture encore plus agréable. J’ai beaucoup aimé les illustrations de l’auteur et le fait qu’elles soient liées à l’histoire et aux titres des chapitres qui renvoient aux objets de la famille Ferrayor. Ainsi on peut avoir un petit aperçu sur l’aspect physique de cette famille atypique. L’imagination de l’auteur est incroyable.

 J’ai beaucoup aimé cet univers totalement décalé qui est à découvrir ! J’ai hâte que la suite sorte pour en apprendre d’avantage car beaucoup de questions restent sans réponses. Une découverte hors du commun dans un univers aussi étrange qu’étonnant !

 * Ma note :

8,5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château »

  1. Ping : Bilan Mai 2015 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s