Dans la peau d’une djihadiste

Dans la peau...

Titre : Dans la peau d’une djihadiste – Enquête au cœur des filières de recrutement de l’Etat islamique
Auteur : Anna Erelle
Éditions : Robert Laffon
Pages : 263

* Résumé de la quatrième de couverture :

Convertie à L’Islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d’une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il « tombe amoureux » d’elle, l’appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque… De « chat » Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ.
Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l’auteur de ce livre en connaît des dizaines : c’est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de « Mélanie ». Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l’État islamique (EI) – dont la propagande numérique, le « djihad 2.0 », constitue l’une des armes les plus redoutables.
Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son « prétendant » – proche d’Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l’EI – livre le soir derrière un écran d’ordinateur à sa « future épouse ». Dans une impatience grandissante que celle-ci la rejoigne. Ce voyage est l’ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l’a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu. Mais tout va déraper…
Une enquête-choc impossible à lâcher. Le livre qui aide à comprendre le vrai visage des terroristes de l’EI. Aujourd’hui encore menacée, l’auteur ne peut dévoiler sa véritable identité.

* Mon avis :

Ce livre appartient à ma Maman, elle l’a acheté peu de temps après les évènements de Janvier 2015 pour en savoir un petit peu plus sur ce qu’il se passe réellement. Elle m’a dit qu’elle avait beaucoup aimé ce « livre poignant » et me l’a prêté pour que je le lise. Autant vous le dire, j’appréhendais de le lire car je l’avais feuilleté et lu quelques passages. Néanmoins je me suis plongée dans cet univers pendant une journée car je n’ai pas pu lâcher ce livre.

Anna Erelle, journaliste pigiste d’une trentaine d’années devient Mélanie, une jeune fille de vingt ans qui est convertie à l’Islam. Pendant plus d’un mois Anna va jouer le rôle de Mélanie en se connectant au faux compte Facebook ainsi qu’au faux Skype de Mélanie pour entrer en contact avec des islamistes et elle tombe sur Abou Bilel. La spirale infernale commence donc ici. Obligatoirement on se prend au jeu de la journaliste qui reçoit quotidiennement des appels de Bilel à qui elle est promise au bout de quelques jours seulement. On a l’unique but de savoir comment tout ceci va se terminer.
Ce qui est perturbant dans ce livre est certainement l’exercice de schizophrénie dont fait preuve Anna/Mélanie. Je me suis dit à de nombreuses reprises qu’elle allait forcément commettre une erreur, gaffer sur quelque chose, mais non, elle se maîtrise à merveille. Le second élément qui a retenu mon attention est l’immensité de la propagande se trouvant sur Internet. Dans toute la naïveté dont je suis capable, je ne pensais pas ou ne pensais pas savoir que tout ceci est réel et bien pire dans la réalité, que de nombreux adolescents ou jeunes gens partent tous les jours pour le djihad, qu’ils sont recrutés d’une manière surhumaine via les réseaux sociaux.

L’écriture de l’auteur ne relève pas de la grande et belle écriture, la plupart du temps elle retranscrit les conversations de Skype ou Facebook donc c’est relativement simple à comprendre. Mais, mon intérêt s’est porté sur le fait que le thème du livre soit un sujet sensible, on n’ose pas forcément en parler et pourtant nous sommes face à la réalité (qui est peut-être plus ou moins enjolivée, je vous l’accorde).

La réalité des faits m’empêche d’avoir un coup de cœur pour ce livre ou alors il s’agit de toute l’atrocité qui s’en dégage implicitement, néanmoins je salue le courage de la journaliste et des autres journalistes qui traitent ce sujet. Je vous conseille ce livre qui est un petit mélange de diverses émotions que ça soit la crainte, l’appréhension, la hâte de la fin ou la peur de l’après. C’est un témoignage poignant, marquant et touchant qui ne laisse pas indifférent une fois le livre fermé.

* Ma note :
9/10

J’ai trouvé cette interview de l’auteur parlant de son livre, faites attention, elle peut contenir des petits spoilers.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Dans la peau d’une djihadiste »

  1. Jessica, du Bordel Culturel

    J’avais lu un article sur ce livre peu de temps avant sa sortie. Cet article ne contenait que quelques bribes de ce témoignage mais c’était déjà poignant. J’avais aussi regardé l’interview de l’auteure, du coup c’est un livre que j’ai noté. Sur même sujet il y a aussi « La france du Djihad »…

    Répondre
  2. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #21 | justinsunrise

  3. Ping : Bilan Avril 2015 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s