Ce qui nous lie

Ce qui nous lie

Titre : Ce qui nous lie
Auteur : Samantha Bailly
Éditions : Milady
Pages : 284

* Résumé de la quatrième de couverture :

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle met à profit pour démasquer les hommes infidèles. Mais au fond, Alice n’aspire qu’à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau poste dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore. Parmi les personnalités qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre l’inaccessible Raphaël qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.

* Mon avis :

J’avais entendu parler de ce livre sur la chaîne de Margaud Liseuse et il m’avait fortement intrigué. Mention spéciale pour la couverture qui est juste sublime et parfaitement en accord avec aussi bien le titre que le livre lui-même. Je ne m’attendais pas à une histoire comme celle-ci, je ne m’attendais pas aimer autant ce livre.

L’histoire débute avec Alice qui quitte son « travail personnel » qui a pour but de démasquer l’infidélité des hommes pour rejoindre une entreprise, elle veut avoir une vie normale, retrouver une certaine sérénité qu’elle a perdu depuis bien longtemps. Tout au long du livre, ou du moins jusqu’à la moitié, on alterne entre le présent et le passé d’Alice. Je n’ai pas trouvé cela dérangeant, au contraire c’est plus que nécessaire à la compréhension de l’histoire. Puis, passé la moitié du roman, il n’est plus question du passé mais du futur d’Alice – l’après Raphaël. Son passé est terrifiant, l’amour a eu un effet destructeur sur elle. La perte de sa grand-mère m’a beaucoup touchée tellement elle semble réelle. Le don d’Alice peut être qualifié comme étant merveilleux, cette capacité de voir les liens entre les gens qui nous entourent est incroyable, c’est un don que beaucoup de monde souhaiterait avoir, je pense.

J’ai été touchée par plusieurs personnages. Après réflexion je crois qu’il n’y a pas un personnage particulier que j’ai détesté, ils ont tous leur particularité, un « mot » pour les définir qui fait qu’on pardonne leurs actes. Je pense notamment à Sonia, la poupée parfaite, le stéréotype pure et simple de la Barbie qui fait la différence avec « son mot » ; je pense qu’on peut la regrouper avec Romain qui est là, tout comme Sonia, pour apporter une petite touche humoristique, concrètement il ne sert pas à grand chose, mais il est là, il est gentil, on l’aime bien. Vient Shamin, la collègue horriblement froide, aussi aimable qu’une porte de prison et pourtant, pourtant… John (aka Jonathan), meilleur ami d’Alice depuis leur tendre enfance, n’est pas directement présent dans le quotidien d’Alice, pourtant, elle pense constamment à lui en voulant le rendre fier. Je réservais le trio pour la fin : Raph, Seb et Alice. Raphaël correspond aussi au stéréotype du garçon proche de la perfection, faisant tourner la tête de toutes les filles et pourtant, pourtant… Sébastien est LE personnage surprise de ce livre, je ne pensais pas autant l’apprécier il est absolument adorable avec un humour tout simplement excellent. Son amitié avec Alice, que dis-je sa forte amitié avec Alice est absolument inattendue, tout comme le personnage en lui-même. Alice n’est pas la petite fifille énervante se plaignant sans cesse de sa condition, loin de là. Elle est vraie, sensible, détruite qui cherche un moyen de retrouver la paix en elle.

Samantha Bailly a fait une petite pépite d’or brut. J’ai remarqué qu’une profonde poésie se dégageait des phrases du roman. Parfois, il arrive que des phrases complètement simples deviennent en réalité très complexes. L’histoire est terriblement belle et touchante. Je ne sais comment l’expliquer, mais pour moi tout était lié, tout se suivait à la perfection : les chapitres, les pages, les mots, l’histoire.

Ce livre est donc une merveille que je conseille à tous, l’histoire d’Alice est troublante mais n’en reste pas moins superbe. La plume de l’auteure est divine et, comme Alice, a un don.

* Ma note :
10/10

Publicités

6 réflexions au sujet de « Ce qui nous lie »

  1. Ping : Bilan Janvier 2015 | justinsunrise

  2. Ping : Bilan annuel 2015 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s