Simple

Simple

Titre : Simple
Auteur : Marie-Aude Murail
Éditions : L’École des loisirs (Médium)
Pages : 206

* Résumé de la quatrième de couverture :

Simple dit « oh, oh vilain mot » quand Kléber, son frère, jure et peste. Il dit « j’aime personne, ici» quand il n’aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud’hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges. Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d’âge civil. Trois d’âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très courageux et très très fatigué de s’occuper de Simple.
Simple a un autre ami que son frère. C’est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l’institution pour débiles où le père de Simple a voulu l’enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin. Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule.
Rien n’est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l’idée d’habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.

* Mon avis :

J’ai vu plusieurs fois le téléfilm, il m’avait tellement marqué que j’ai été agréablement surprise en voyant ce livre en librairie. Je ne savais même pas que l’histoire de Simple était un livre à la base. Je me devais donc de l’acheter.

L’histoire est simple : le petit frère, Kléber, s’occupe de son grand frère qui est déficient mental (ou i-di-ot selon Simple). En somme, l’intrigue n’est pas extraordinaire, il n’y a pas de grandes péripéties, mais pourtant elle est bouleversante. On rentre dans le quotidien des deux frères, ainsi que dans celui des Colocs : Emmanuel, Aria, Corentin et Enzo.
Kléber est un bon personnage, il est extrêmement patient et attentionné à l’égard de son frère. Son arrivée dans le monde adulte est plutôt précoce aux vues des responsabilités dont il doit faire face. Simple est le personnage attachant de l’histoire : gentil, drôle et simple. On le voit évoluer et grandir au cours du roman. Puis viennent les Colocs. Emmanuel est détestable, Aria est dans le doute, tout comme son frère Corentin et Enzo…Enzo est, après Simple et Kléber, THE personnage du roman, je l’ai adoré. Il ne mâche pas ses mots, il est rêveur et assez terre-à-terre.

Ce livre est beau, notamment par ses personnages qui sont confrontés aux tristes réalités de la vie. L’amour, l’amitié, la fraternité, mais surtout la naïveté de Simple font le tout de ce roman. Ce livre fait rire malgré le regard des autres et la peur de l’abandon. Il est touchant, humain, frais… il est simple !

* Ma note :
9/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Simple »

  1. Min Ji

    Je l’ai lu il y a longtemps, je me souviens de toute l’histoire mais je sais que ce livre m’avais marquée et que je cherchais d’autres livres comme celui-ci dans toute les librairies. Par contre je ne savais pas qu’il y avait un téléfilm, je vais le regarder alors.

    Répondre
  2. Ping : Bilan Décembre 2014 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s