L’Éducation sentimentale

L'éducation sentimentale

Titre : L’Éducation sentimentale
Auteur : Gustave Flaubert
Éditions : Folio classique
Pages : 557

* Résumé de la quatrième de couverture :

– Adieu, mon ami, mon cher ami ! Je ne vous reverrai jamais ! C’était ma dernière démarche de femme…
Et elle le baisa au front comme une mère…
Elle défit son peigne ; tous ses cheveux blancs tombèrent. Elle s’en coupa, brutalement, à la racine, une longue mèche.
– Gardez-les ! adieu !
Quand elle fut sortie, Frédéric ouvrit sa fenêtre. Mme Arnoux, sur le trottoir, fit signe d’avancer à un fiacre qui passait. Elle monta dedans. La voiture disparut. Et ce fut tout.

* Mon avis :

Comme je n’ai cessé de le répéter, j’avais hâte (plus que hâte d’ailleurs) de lire ce livre de Flaubert qui me tentait depuis qu’un de mes professeurs en avait parlé l’année dernière. J’ai dû l’acheter pour mes cours cette année et j’en suis plus que ravie. Je l’ai évoqué à plusieurs reprises mais je me répète, j’ai horreur de chroniquer les classiques car je trouve cela assez délicat et dur. Vi enfin, pourquoi je chronique ce livre alors ? Telle est la question et franchement, je ne sais pas la réponse.

« Les autres s’évertuent pour la richesse, la célébrité, le pouvoir ! Moi, je n’ai pas d’état, vous êtes mon occupation exclusive, toute ma fortune, le but, le centre de mon existence, de mes pensées. Je ne peux pas plus vivre sans vous que sans l’air du ciel ! »

Frédéric, ôôôôô Frédéric ! Un héros masculin, tout dans la finesse et dans l’élégance. J’éprouve plus de sympathie pour les héros masculins que féminins, allez savoir pourquoi. Ce personnage m’a assez touchée par sa simplicité et sa profonde humanité. Il veut ce qu’il ne peut avoir, il reflète l’amour impossible. J’ai d’ailleurs trouvé qu’il ressemblait, sur de nombreux points à Emma Bovary version masculine. Certes l’égoïsme de Frédéric est énorme, mais il n’en reste pas moins un personnage attachant.
On retrouve le thème de l’argent, qui est un thème très présent à cette époque, Frédéric fait son ascension pour parvenir à ses rêves et il fait cela grâce à l’argent (ou à cause de l’argent…). La politique est aussi présente avec l’évocation de la Révolution de 1848. Ce côté ne m’a pas dérangé puisqu’il permet d’avoir une autre vision de ce roman : la vision principale sur la romance puis celle qui porte sur la politique.

« Car, pour plaire aux femmes, il faut étaler une insouciance de bouffon ou des fureurs de tragédie ! Elles se moquent de nous quant on leur dit qu’on les aime, simplement ! »

Je ne peux passer à côté de la plume, que dis-je, de l’admirable plume de Flaubert. J’ai trouvé que l’écriture était encore plus travaillée que dans Madame Bovary. J’ai d’ailleurs trouvé ça ironique car je me suis souvenue que mon professeur avait dit que Flaubert pouvait passer une journée entière sur une petite phrase et étrangement, j’ai eu l’impression de ressentir cela. Les phrases les plus banales montrent qu’elles sont extrêmement bien travaillées.

L’Éducation sentimentale est un roman à la hauteur de mes espérances que ça soit aussi bien pour la plume de l’auteur que pour l’intrigue. On retrouve le petit côté Romantique de Flaubert qui est renversé par son Réalisme. Un beau et profond livre sur l’éducation sentimentale mais aussi sur l’éducation politique. Alors oui il y a des longueurs mais comme dans tous les classiques ai-je envie de vous dire. Cependant, ce roman reste une œuvre magistrale qui doit être lue.

Publicités

5 réflexions au sujet de « L’Éducation sentimentale »

  1. Personna

    Ah! L’Education sentimentale… je l’ai lu trois fois pendant mes études, et ce à chaque fois avec le même plaisir ! Ta chronique me donne envie de le relire une quatrième fois, histoire de voir si, 10 ans plus tard, je suis toujours aussi fan.

    Répondre
  2. Carnet Parisien

    OH MON DIEU ! J’ai lu ce livre en seconde, et j’étais bien trop jeune pour l’apprécier. Je ne connaissais rien de cette époque, et cet énorme pavé a réussi à me dégoûter de Flaubert… Brrr j’en garde un souvenir effroyable !

    Répondre
  3. Ping : Bilan Novembre 2014 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s