Divergente, T.3 : Allégeance

Divergent T.3

Titre : Divergente, tome 3 : Allégeance
Auteur : Veronica Roth
Éditions : Nathan
Pages : 461

 

* Résumé :

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

 

* Mon avis :

        Pour commencer ma chronique, je tiens à préciser que non, je n’ai pas chroniqué les deux précédents tomes pour la simple et bonne raison que lorsque je les ai lu, je n’avais pas encore mon blog, mais un jour je vais les chroniquer, un jour.. Cette chronique risque d’être quelque peu..comment dire… bordélique ? Je m’en excuse d’avance.
        Comme beaucoup je suis tombée amoureuse de la saga Divergent, je fus tellement ravie à la sortie du tome 3 que je ne l’ai pas acheté de suite (vous voyez l’ironie du sort ? je ne peux l’expliquer…). Permettez-moi d’être désagréable pendant une petite minute, mais pourquoi, POURQUOI le tome 3 est plus grand que les tomes 1 et 2 ? Cela déstabilise fortement ma bibliothèque….. Well.. Il faut savoir qu’en commençant ce livre j’ai eu du mal à me remettre dedans, je ne savais plus trop ce qu’il s’était passé avant, dans le tome 2, j’ai donc dû relire le dernier chapitre du tome 2 pour situer l’action.

 

C’est étonnant comme un mot, une expression, une phrase peuvent être aussi violents qu’un coup sur la tête.

 

       Et oui il est toujours triste de terminer une saga, vous ressentez un petit (gros) pincement au cœur et une petite (grosse grosse) larme coule sur vos joues.. Cette fin de saga est grande. Je dois avouer qu’au début j’étais sceptique (éternelle insatisfaite que suis-je…). J’avais du mal avec Tris, au début du livre, j’avais vraiment envie de lui mettre des claques.. Et à Tobias aussi. Et puis, la retrouver, forte et courageuse m’a fait tellement plaisir.
        J’ai été quelque peu perturbée au début puisque les chapitres alternent les points de vues de Tris et de Tobias, donc j’étais un peu (beaucoup) perdue parfois… J’ai été surprise de découvrir l’envers du décor des factions qui est bien tordu il faut le dire hein ! Les personnages évoluent tous dans ce dernier tome, ce qui est appréciable, ils ne sont pas laissés de côté. Pour faire simple, Uriah restera un de mes personnages préférés de cette saga, et sachez que j’ai beaucoup aimé Peter et Caleb aussi.

 

Depuis tout petit, je sais une chose : que la vie nous abîme tous. On n’y échappe pas. Mais je suis en train d’en découvrir une autre : qu’on peut se réparer. On se répare les uns les autres.

 

       Pour ce qui est du dénouement (oui je distingue le dénouement de la toute fin perturbante), au niveau des factions, ect.. j’ai trouvé que ça se fait un peu rapidement. Autant j’ai ressenti quelques longueurs à certains moments, autant là, piouuuf tout se fait si vite, je m’attendais à un refus puis à un énorme soulèvement alors que..non. Cependant, je suis restée bouche bée en lisant la fin de la toute fin, là où tout le monde pleure. J’ai eu la chance de ne pas me faire spoiler c’est pourquoi j’ai été aussi surprise. Et contrairement à beaucoup, je ne suis absolument pas déçue de cette fin. Pour une fois que ça se termine comme ça…

 

       Veronica Roth a fait un gros et grand coup avec ce troisième et dernier tome de la saga Divergent. Une nouvelle fois nous sommes traversés par beaucoup d’émotions et cela grâce à sa plume qui est admirable. Allegiant n’est pas un coup de cœur puisque seule la fin m’a vraiment touchée et retournée, mais il n’en reste pas moins un sacré livre que je conseille bien évidemment.

 

* Ma note :

       9/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Divergente, T.3 : Allégeance »

  1. Carnet Parisien

    Il me reste quelques 50 pages pour terminer ce tome final et il n’a vraiment pas su me conquérir. Une énorme déception pour moi ! Un tome tellement « bordélique », rythmé dans tous les sens mais justement, on passe à côté de l’essentiel… tout est mis au même niveau, on ne sait plus très bien où il faut aller, vers quoi se tourner… manipulation, surabondance de personnages, décentralisation de l’action… entre ça et les éternelles crises de couple Tobias-Tris, vraiment, pour moi c’est loin d’être une réussite ! Peut-être que la fin saura me cueillir davantage 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s