Le Théorème des Katherine

Image

Titre : Le Théorème des Katherine
Auteur : John Green
Edition : Nathan
Pages : 281

* Résumé de la quatrième de couverture :

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et dix-neuf fois, il s’est fait larguer.

* Mon avis :

Je dois l’avouer que j’ai acheté ce livre parce qu’il est de John Green et que, après Nos étoiles contraires, je me devais, je me sentais dans l’obligeance (telle une évidence) de lire un autre de ses livres (en fait je compte tous les lire hem..). J’ai donc acheté celui-là puisque je suis tombée dessus par hasard.

« La morale de cette histoire est qu’on oublie les choses qui sont vraiment arrivées. Le souvenir les remplace. La deuxième morale de cette histoire, si tant est qu’une histoire puisse avoir plusieurs morales, est que les Largueurs ne sont pas pires que les Largués. Une rupture n’est pas le fait de quelqu’un qui vous l’impose, elle se fait à deux. »

Je pense que cette citation résume parfaitement le livre, le message que l’on retrouve à travers notre lecture, ce que les personnages traversent et ce que nous, en tant que lecteurs, pouvons traverser. Il est nécessaire de préciser que le style de ce livre est différent de celui que l’on retrouve dans Nos étoiles contraires. Ici, les personnages ne mâchent pas leurs mots, à vrai dire, ils parlent comme vous et moi.

Les personnages, notamment Colin, Hassan et Lindsey, sont très attachants et humains par leurs sentiments, leurs pensées. Colin, ce génie surdoué voulant absolument terminer son théorème, car oui il y a bien un théorème de présent et nous sommes en effet plongés dans cet univers de mathématiques qui se mêle à l’amour.

« On compte autant que ce qui compte réellement pour soi. »

L’amitié entre Colin et Hassan est exceptionnel. Ils n’ont rien en commun et pourtant il est dur de les imaginer l’un sans l’autre. Hassan m’a beaucoup fait rire/sourire. Et puis Lindsey, l’adorable Lindsey, je l’ai également bien aimée. Un trio de choc !

« L’embêtant quand on avance dans la vie comme un caméléon, c’est qu’on arrive à un point où plus rien ne semble réel. »

Malgré quelques longueurs au début qui m’ont fait me demander pourquoi j’avais acheté ce livre, les pages se sont tournées rapidement et avec plaisir. Je conseille donc ce livre notamment si vous êtes en pleine déprime, il peut vous remonter le moral. Et si vous allez bien, et bien lisez-le sans plus attendre ! Je n’ai pas été traversée par autant d’émotions que Nos étoiles contraires (arf il faut que j’arrête d’en parler), ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai bien aimé lire Le Théorème des Katherine. Une lecture divertissante, se lisant vite, plaisant nous faisant réfléchir sur la peur d’être oublié, abandonné, de se retrouver seul.

* Ma note :

7.5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le Théorème des Katherine »

  1. Kassandra

    C’est un bouquin qui m’avait déjà interpellé et qui m’attire. Il a l’air vraiment drôle et cette idée d’intégrer un côté scientifique à la lecture me parraît vraiment sympathique.
    J’aime beaucoup le fait que tu mette quelques citation au milieu de ton avis ! 🙂

    Répondre
    1. justinsunrise Auteur de l’article

      Je te conseille de le lire si le côté scientifique t’intéresse ! Le personnage de Colin parle beaucoup de ses théories, ect.. c’est vraiment intéressant à lire !
      Et merci 🙂

      Répondre
  2. Ping : Bilan lecture Juin 2014 | justinsunrise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s